Régiment du Service Militaire Adapté de Mayotte

 

  • Première expérience terrain pour une section restauration du RSMA de Mayotte

La section pôle restauration de la Compagnie de Commandement de Formation Professionnelle et Initiale (CCFPI) du RSMA de Mayotte a effectué une sortie sur le terrain du 04 au 05 octobre 2021. L’excursion a débuté avec l’ascension du Mont Choungui via sa piste escarpée. Les jeunes volontaires stagiaires ont pu apprécier la vue panoramique de l’ile sur 360° pour la première fois de leur vie.

Après l’installation de leur bivouac sur le site de M’TSANGABEACH par leurs propres soins, l’encadrement a dispensé des rappels sur les gestes de premiers secours SST, ainsi qu’une instruction sur le brancardage de fortune, le tout avec pour décor, le Mont Choungui : l’occasion d’immortaliser la séance par un cliché. Le lendemain, la section s’est rendue sur la plage d’HAMOURO, point de rendez-vous avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) afin d’effectuer une action citoyenne, dans le cadre de la lutte antivectorielle contre les larves de moustiques sur 5 communes. Une collaboration pleine de sens pour les jeunes d’un territoire exigu qui, en œuvrant au profit de la population locale, soutiennent aussi souvent leur famille.

 

AUTRES 1

AUTRES 2

AUTRES 3

 

  • Une délégation du RSMA Mayotte sur le Grand Raid 2021 à la Réunion

A l’occasion du Grand Raid 2021, quatre officiers du RSMA de Mayotte ont parcouru les sentiers abrupts de la légendaire course réunionnaise. Ils se sont entraînés 7 mois durant, sillonnant les layons mahorais tantôt boueux, tantôt poussiéreux, dans un climat tropical exigeant. Trois compétiteurs se sont élancés sur la Mascareignes (72km, 3900 m de dénivelé positif) : deux d’entre eux ont obtenu le statut de finisher, le troisième a hélas rendu son dossard au bout de 50km, des crampes aux jambes mais des étoiles plein les yeux malgré tout. Le quatrième coureur aux couleurs du RSMA Mayotte a relevé le défi du trail de Bourbon (105km, 6140m de dénivelé positif), terminant au classement brillant de 200e/1800. Tous ont réalisé un bel exploit sportif suivi en direct et avec ardeur par nombre de leurs camarades via le dispositif de traçage mis en place par l’organisation de la course. Beaucoup de fierté pour les quatre athlètes, et des souvenirs grandioses d’un parcours magnifique au cœur des cirques de l’ile de la Réunion.

 

DELEGATION

 

  • Escape Bandrélé

Dimanche 31 octobre, à Mayotte, avait lieu la seconde édition de la course en eau libre Escape Bandrélé, organisée par le club de natation Phil Ô Libre. Une compétition originale qui consiste à rallier un îlot du récif corallien - nommé îlot Bandrélé - à la plage de Sakouli qui lui fait face. Deux kilomètres à parcourir à la nage, avec ou sans palmes, masque ou tuba. Ce matin-là, pas moins de 189 nageurs ont relevé le défi et se sont jetés à l’eau sous un soleil de plomb. Parmi eux, six militaires du RSMA de Mayotte ont bravé le courant pour se mêler à la compétition. Le vainqueur a réalisé un temps de 27 minutes et 4 secondes, battant ainsi le record de la précédente édition. Les compétiteurs du RSMA Mayotte ont passé un bon moment en prenant part à cet événement local très emblématique.

 

ESCAPE

 

  • Les volontaires stagiaires du RSMA-MY qui rejoignent l’armée de terre

 

Khatidja est une jeune femme de 20 ans. Sa famille vit à Tsararano. Elle a rejoint le RSMA de Mayotte en mai 2021, pour suivre la formation d’aide à la personne.

Mouzdali a 20 ans, il est originaire de la ville de Koungou au nord de Mamoudzou. Il a intégré le RSMA le 9 septembre 2021, en rejoignant la filière AMA : agent magasinier.

Ces 2 jeunes ont en commun d’avoir choisi la même orientation pour les 5 prochaines années : ils rejoignent l’Armée de terre, au sein d’un régiment de métropole.

Le cheminement de Mouzdali est ancien. Il avait initialement fait des démarches auprès du CIRFA de Mayotte pour intégrer directement les rangs de l’Armée de terre. Mais la longue procédure et le plan des recrutements ne concordaient pas avec son propre calendrier. Le jeune homme était pourtant soucieux d’amorcer son projet. Il raconte qu’il ne voulait surtout pas « trainer dehors pendant plusieurs mois ». Face à sa motivation, ses interlocuteurs l’ont enjoint à intégrer le RSMA de Mayotte qui lui donnerait d’ores et déjà une préfiguration de la vie militaire. Il ne fut pas déçu, et se livra avec cœur à l’apprentissage qui lui fut dispensé : règlement, vie en communauté, chants. Le jeune homme a choisi la formation d’agent magasinier, qui lui semblait la plus sure en termes de débouchés : « au cas où, pour avoir quelque chose à faire à côté. », explique-t-il, témoignant de son esprit combatif.

La parcours de Katidja est un peu différent. Elle fut orientée vers le RSMA-My par une conseillère des missions locales à qui elle avait confié rechercher une formation d’aide à la personne. Son souhait à l’origine était « de s’occuper des plus fragiles : enfants, personnes handicapées ou âgées. ». Puis ses projets ont évolué avec les perspectives d’insertions que donne l’armée en général :

Bien que le rythme ait été dur à prendre, la jeune femme apprécie le coté structurant que la vie militaire donne à sa vie : elle aime se lever tôt et faire du sport tous les jours. Elle s’est même fait de bons amis dans sa promotion de volontaires-stagiaires. Le cadre du régiment a vite représenté pour elle un moyen de s’émanciper d’un circuit de vie peu prometteur. Katidja explique vouloir découvrir d’autres horizons, rejoindre la métropole où deux de ses sœurs vivent déjà.

Début mars, elle a quitté le territoire mahorais pour rejoindre un régiment breton de en tant que cuisinière au grade de soldat première classe.

Mouzdali est parti dans le même avion que Katidja le 2 mars 2022.

Direction Épinal pour le jeune homme qui rejoint un régiment de

tirailleurs, spécialité qu’il avait demandée : « les missions OPEX sont nombreuses, je vais me construire de grands souvenirs ». Il se dit « heureux de quitter l’île, de voyager et voir d’autres horizons. »

Le jeune homme est déterminé : « Je me sens plus français que mahorais, j’y vais pour servir, je veux me battre pour une cause noble et juste » dit-il en évoquant les attentats qui ont touché le sol français ces dernières années. 

Quelques inquiétudes l’assaillent mais il se cantonne au positif : il craint de voir son moral s’affaiblir de temps en temps dans les rangs de l’armée. « La FMI (formation militaire initiale » a déjà été dure ici alors qu’elle n’a duré que 3 semaines. Là-bas j’aurai 6 mois de FGI (formation générale initiale). » Mais Mouzdali comprend le principe de la réussite par l’effort : « Dans le civil on ne fait pas trop attention à l’activité physique, on ne se prend pas en main. Moi, j’aime avoir une discipline sportive. Je me sens plus en forme depuis que fait du sport. »

Katidja et Mouzdali savent que le soleil va leur manquer, ainsi que leur famille, pourtant, sur leurs lèvres, ils portent le même message à destination de leurs semblables :

« L’armée ouvre ses portes à tout le monde. Ceux qui recrutent aident vraiment : financièrement et psychologiquement, témoigne Mouzdali. Pour une fois, je peux acheter ce que j’ai envie, soutenir ma famille financièrement, poursuit-il, fièrement. J’ai pu changer de mode de vie, de fréquentation alors que je n’avais connu que mon seul quartier et les mêmes personnes qui le peuplent, depuis toujours. »

Katidja est très directe : « je voudrais dire aux jeunes que l’armée permet d’obtenir un emploi, une forme physique et une force psychologique, et de surmonter les difficultés. »

 

 

1 min

 2 min

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63364129700b1ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript633641296ffc9Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.